pourquoi la loi ?

Pourquoi donc la loi ? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu'à ce que vienne la descendance à qui la promesse avait été faite... La loi est-elle donc contre les promesses de Dieu ? Loin de là ! S'il avait été donné une loi qui puisse procurer la vie, la justice viendrait réellement de la loi. Mais l'Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis soit donné par la foi en Jésus-Christ à ceux qui croient. (Galates 3 v 19-22)

Pourquoi ? Voilà une question que l'on pose souvent. Pourquoi dois-je faire ceci ? Pourquoi me demande-t-on de faire cela ? Par exemple, pourquoi dois-je attacher ma ceinture de sécurité lorsque je monte en voiture ?... On veut connaître la raison, et dans beaucoup de domaines, cela est nécessaire afin d'éviter de subir des conséquences qui seraient désastreuses. Si je n'attache pas ma ceinture de sécurité, je m'expose à un accident qui peut m'être fatal...

Qu'en est-il de la loi de Dieu donnée à Moïse ? En Romains 9 v 30-32, Paul affirme "qu'Israël, qui cherchait une loi de justice, n'est pas parvenue à cette loi. Pourquoi ? Parce qu'Israël l'a cherchée, non par la foi, mais comme provenant des œuvres..." Les enfants d'Israël n'ont pas atteint la justice, non pas qu'ils ne cherchaient pas la loi de justice, mais ils l'ont cherché de la mauvaise manière. Ils l'ont cherché par les efforts de la chair, et non par la puissance de l'Esprit de Dieu. Voilà comment un effort purement moral peut être mortel ! Le cœur de l'homme est tellement orgueilleux qu'il va utiliser la morale ou la religion pour exprimer sa rébellion contre Dieu. En Romains 10 v 3, Paul parle de ceux qui "cherchent à établir leur propre justice", et ne se soumettent pas à la justice de Dieu. La poursuite de la justice, quand elle est menée de la mauvaise manière, peut mener à la perdition. Il est donc nécessaire de savoir pourquoi la loi a été donnée, afin de ne pas chercher à la suivre de la manière qui mène à la mort.

Dans le passage de Galates cité au début, Paul donne la réponse : la loi a été donnée "à cause des transgressions", et plus loin, "l'Écriture a tout renfermé sous le péché". Mais que veut-il dire ? Est-ce que la loi est venue pour produire des transgressions ? Est-ce qu'elle les développe ? Ou est-elle venue pour punir des transgressions déjà existantes ?
Pour répondre à cela, considérons ce que Paul dit en Romains 5 v 20 : "Or, la loi est intervenue pour que l'offense abonde..." Remarquez bien ce qu'il dit : "pour que l'offense abonde". Ceci est vrai dans deux sens.
1. En Romains 4 v 15, il dit : "Car la loi produit la colère, et là où il n'y a point de loi, il n'y a point non plus de transgression." Pour en comprendre le sens, voici une illustration. J'ai un très bon médecin. Mais, en son absence je peux être méfiant à l'égard d'un médecin remplaçant que je ne connais pas. Cependant cette méfiance ne sera visible ou prouvée que lorsqu'il me donnera une ordonnance et que je la jette à la poubelle. Ma méfiance intérieure s'exprime par un acte public de colère.
Dans le passage de Galates 3 et celui de Romains 5, la loi fonctionne comme cette prescription du médecin. Elle révèle celui qui fait confiance et celui qui ne le fait pas. En prescrivant l'obéissance de la foi, la loi révèle le péché caché de la méfiance et de la rébellion envers Dieu et le manifetse par une transgression visible, une désobéissance. La loi révèle le péché dans sa vraie nature : une absence de confiance en Dieu et une révolte contre lui. N'est-ce pas ce qui s'est déjà passé dans le Jardin d'Eden ?
2. Romains 5 v 20 dit : "Or, la loi est intervenue pour que l'offense abonde..." Le péché ne devient pas seulement visible, il abonde. La rébellion, l'insubordination, la défiance du cœur humain s'intensifient quand le coeur de l'homme rencontre la loi de Dieu. En Romains 7 v 5, Paul parle "des passions de la chair provoquées par la loi..."
En voici la raison. Sans l'Esprit de Dieu, notre cœur est centré sur lui-même, égocentrique. Et lorsque ce cœur voit que la loi de Dieu le critique et remets en cause sa justice, il cherche à se défendre avec rage ! Et il fait abonder le péché en stimulant une propre justice, en endurcissant le cœur dans une auto-satisfaction.
Paul développe cela en Romains 7 v 8 : "Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises ; car sans loi le péché est mort." La convoitise, c'est ce désir que l'on a quand on ne fait pas confiance à Dieu, à sa bonté et sa miséricorde, pour pourvoir à tous nos besoins. Comment alors la loi a-t-elle produit la convoitise chez l'apôtre Paul ? La loi présentait les bénédictions de Dieu que Paul recherchait. Mais au lieu de s'humilier devant Dieu et de s'attendre à lui, Paul a commencé un programme pour chercher à respecter la loi à la lettre, s'appuyant sur ses efforts de moralité, et cherchant les bénédictions de la loi sans se confier dans la grâce de Dieu. Voilà la convoitise. Et la loi fait abonder le péché chez ceux qui cherchent à obéir à cette loi par leurs propres forces. "À l'égard de la justice de la loi", écrit Paul en Philippiens 3 v 6, il était "irréprochable".
En Romains 7 v 13, Paul écrit : "Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort ? Loin de là ! Mais c'est le péché, afin qu'il se manifeste comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devienne condamnable au plus haut point". La loi de Dieu en elle-même n'est pas mauvaise, elle est même parfaite. Mais le fait que le cœur de l'homme puisse prendre une chose aussi pure et bonne que la loi de Dieu et qu'il en fasse un moyen pour s'enorgueillir ou convoiter montre combien le coeur de l'homme est mauvais et corrompu.

Ceci nous permet de comprendre Galates 3 v 19. La loi a été donnée pour rendre visible ce qui était invisible (révéler le péché dans le cœur de l'homme sous forme de désobéissance). Elle a été donnée pour stimuler l'insubordination et la rébellion, pour le rendre condamnable au plus haut point.

Mais Paul ne s'arrête pas là. Dans les versets 21 et 22, il affirme que la loi n'est pas contraire à la promesse de Dieu. Par contre, la loi ne peut apporter la vie : elle a tout renfermé sous le péché.
Le but de la loi n'est pas d'apporter la vie (cela court-circuiterait l'œuvre de Christ). Mais la loi a maintenu toute la création dans le péché jusqu'à la venue de Christ. Cela est vrai historiquement, mais cela est aussi vrai dans l'exprérience personnelle. Jusqu'à la venue de Christ dans le cœur, l'homme est sous la loi, condamné par elle.

Pourquoi la loi ne pouvait-elle pas apporter la vie ? Pourquoi renferme-t-elle le monde sous le péché ? Paul commence à répondre en Romains 8 v 3,4 : "Car - chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, - Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chais semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi soit accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'Esprit." Tout comme le passage en Galates 3, ces versets affirment qu'il y a quelque chose que la loi ne peut accomplir. La loi ne peut enlever le péché du coeur humain, elle ne peut donner l'Esprit de vie. Elle ne peut le faire, non pas parce qu'elle est défectueuse, mais parce que l'homme est défectueux ! La loi ne peut donner la vie parce que les récipiendaires de cette loi vivent selon la chair et non selon l'Esprit. Et "l'affection de la chair est inimitié contre DIeu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas." (Romains 8 v 7) Face aux commandements de la loi et de l'Évangile, l'égocentrisme du cœur humain exprime sa rébellion de deux manières :
- soit il rejette la loi et vit dans l'immoralité sans se soucier de Dieu ;
- soit il accepte cette loi et vit dans une moralité légaliste, cherchant à obéir de ses propres forces.
Mais dans les deux cas, c'est une vie selon la chair, et le résultat est un esclavage au péché qui conduit à la mort éternelle.
La loi a tout gardé sous le péché, parce que Dieu n'avait pas répandu son Esprit dans les cœurs, afin d'exposer la profondeur de la rébellion du cœur humain. En Deutéronome 29 v 4, après avoir donné la loi au peuple d'Israël, Moïse dit : "Mais, jusqu'à ce jour, l'Eternel ne vous a pas donné un cœur pour comprendre, des yeux pour voir, des oreilles pour entendre." et au chapitre 31 v 26, 27 : "Prenez ce livre de la loi, et mettez-le à côté de l'arche de l'alliance de l'Eternel, votre Dieu, et il sera là comme témoin contre toi. Car je connais ton esprit de rébellion et la raideur de ton cou. Si vous êtes rebelles contre l'Eternel pendant que je suis encore vivant au milieu de vous, combien plus le serez-vous après ma mort !" Moïse savait que la loi fait abonder les transgressions et renferme les hommes dans le péché. Ce n'est pas parce qu'elle exige que les hommes imparfaits méritent la faveur de Dieu par leurs œuvres, mais elle exige que des hommes orgueilleux et insubordonnés s'humilient devant Dieu, et deviennent dépendants de Lui et de sa grâce.
Mais il y a une fin heureuse. Moïse voit venir la promesse d'une vie transformée par Dieu. En Deutéronome 30 v 6, il écrit : "L'Éternel, ton Dieu, circoncira ton coeur et le coeur de ta postérité, et tu aimeras l'Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme, afin que tu vives." Dieu fait une oeuvre dans le cœur qui, une fois brisé de son insubordination, peut ensuite aimer Dieu. Cette promesse est répétée à plusieurs reprises. Jérémie 31 v 33 : " Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit l'Eternel : Je mettrai ma loi au-dedans d'eux, je l'écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple." Ezéchiel 36 v 26, 27 : "Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j'ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon Esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois." C'est une vie transformée par Dieu lui-même qui lui est agréable, et non une vie morale simplement. Et Paul d'affirmer en Romains 8 que ce jour est arrivé. Jésus-Christ a satisfait toutes les exigences de la loi, et ceux qui sont unis à lui par la foi ne sont plus sous cette loi : "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. En effet, la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car - chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, - Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi (requise par la loi) soit accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'Esprit."

Tous les faits racontés dans l'Ancien Testament, notamment les mille ans d'histoire de Moïse à Christ, sont là pour nous aider à nous voir nous-mêmes dans les échecs des Israélites. Au travers de ces récits, Dieu veut que nous réalisions la nature excessivement pécheresse du péché, la subtilité de notre orgueil, l'insubordination de notre cœur. En regardant dans le miroir de la loi, nous devrions être attristés de voir combien le péché est enraciné en nous.
Mais Paul rajoute en Galates 3 v 24 : "la loi a été comme un précepteur (pédagogue) pour nous conduire à Christ, afin que nous soyons justifiés par la foi."

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Le site va changer d'adresse en novembre 2012.

À partir du 22 octobre, l'adresse est

www.levangileaujourdhui.net.