Pourquoi prier si Dieu sait déjà ?

 

Douglas Kelly - 208 pages - Europresse

Le titre peut surprendre certains. Mais il ne devrait pas, parce que le Seigneur Jésus-Christ lui-même a dit : « En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne leur ressemblez pas ; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez » (Matthieu 6 v 7, 8).

La grande question concernant la prière n’est pas de savoir comment prier, mais plutôt de savoir si nous connaissons celui à qui nous nous adressons dans la prière. Il ne s’agit pas de « dire des prières » comme un exercice religieux, mais d’entrer véritablement dans la présence même de Dieu, pour jouir d’une intimité avec Lui par Jésus-Christ.

Voyons-nous cela aujourd’hui ? Certains prient pour le salut des âmes, demandant à Dieu d’intervenir et de briser les cœurs, d’amener des âmes de la mort à la vie par la foi en Jésus-Christ… Mais en même temps, ils enseignent que l’homme est capable de lui-même d’accepter le salut. Quelle est alors la valeur d’une telle prière ? En qui avons-nous confiance : en l’homme, soi-disant capable de se sauver lui-même, ou en Dieu, qui est tout-puissant, souverain, maître sur toutes choses, et qui sauve son peuple ?

« Tant que le malin réussit à détourner notre regard sur nous-mêmes et à nous soucier de la qualité ou de la médiocrité de ce que nous faisons, notre force dans l’intercession est aussi faible que Samson lorsque Delila lui coupa ses cheveux.
Mais observez ce qui se passe quand les chrétiens détournent leur regard d’eux-mêmes pour le fixer sur la personne adéquate (Jésus-Christ) : ils commencent à intercéder avec une vigueur qui change les choses, d’abord dans le ciel, puis sur la terre. »

Dans ce livre, l’auteur nous amène à voir que la prière a une place privilégiée et désignée par Dieu lui-même dans l’accomplissement de son plan. La prière efficace n’est pas opposée à la souveraineté de Dieu, loin de là : elle est le moyen que Dieu utilise pour nous amener à une position d’humilité, de dépendance, de soumission, où nous pouvons réellement lui demander avec assurance « que ta volonté soit faite », même si cela implique un sacrifice de notre part.

Les exemples que l’auteur donne abondent en ce sens et nous aident à comprendre ce que veut dire lutter et vaincre dans la prière, et à remplir nos responsabilités dans le service d’un Dieu souverain et tout-puissant.

Mais quelle assurance avons-nous quand nous prions ? L’assurance du pharisien qui se satisfait d’avoir accompli son devoir religieux ? Ou l’assurance de l’enfant qui, même s’il ne comprend pas et ne peut l’expliquer, sait que son Père le comprend, parce qu’il le connaît et qu’il ne désire que ce qui révèle davantage qu’il est digne d’honneur ?

Et vous, pourquoi priez-vous ?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Le site va changer d'adresse en novembre 2012.

À partir du 22 octobre, l'adresse est

www.levangileaujourdhui.net.