la purification des péchés

Le Fils est le reflet de sa gloire et l'empreinte de sa personne, et il soutient toutes choses par sa parole puissante. Il a fait la purification des péchés et s'est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts. (Hébreux 1 v 3)

Tout au long de l'Ancien Testament, Dieu révèle la nécessité de la purification des péchés. Dès le Jardin d'Eden, c'est Dieu qui pourvoit à Adam et Eve un habit adéquat pour se couvrir. Plus tard, Dieu révèle qu'Abel a compris qu'il ne pouvait approcher Dieu par ses œuvres, mais par un sacrifice de substitution, ce qui mit son frère Caïn en colère, lui qui s'appuyait sur ses œuvres (la grâce et la religion des œuvres ne peuvent coexister - Caïn tua son frère). Et toute l'histoire de l'Ancien Testament révèle cette réalité : il faut un sacrifice de substitution, quelqu'un doit mourir pour que l'homme vive. Parce que Dieu avait averti Adam : "le jour où tu en mangeras (du fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal), tu mourras certainement" (Genèse 2 v 17). L'homme a désobéi, c'est donc l'homme qui doit subir la condamnation annoncée par Dieu, c'est-à-dire la mort.

Cette mort se traduit déjà par une mort spirituelle, une séparation de l'homme d'avec son Créateur. Adam et Eve sont chassés du Jardin d'Eden à cause de leur rébellion, et l'histoire de l'humanité montre que l'homme est toujours rebelle contre Dieu. Paul résume la situation ainsi : "Il n'y a point de juste, pas même un seul; nul n'est intelligent, nul ne cherche Dieu; tous sont égarés, tous sont pervertis; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul; leur gosier est un sépulcre ouvert; ils se servent de leur langue pour tromper; ils ont sous leurs lèvres un venin d'aspic; leur bouche est pleine de malédiction et d'amertume; ils ont les pieds légers pour répandre le sang; la destruction et le malheur sont sur leur route; ils ne connaissent pas le chemin de la paix; la crainte de Dieu n'est pas devant leurs yeux." (Romains 3 v 10-18) Plus loin, en écrivant aux croyants dans sa lettre aux Éphésiens, il leur rappelle leur condition sans Dieu : "Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres..." (Éphésiens 2 v 1-3)

Voilà la condition de l'homme : il est rebelle, il est mort spirituellement, il est pécheur. Le péché n'est pas seulement un acte, c'est une pollution du cœur et une puissance que nous avons héritées de nos parents, et qui pousse l'homme à la rébellion contre Dieu. L'homme ne l'écoute pas, il ne lui fait pas confiance, il pense avoir une meilleure connaissance et une plus grande sagesse que Dieu, le Créateur qui est au-dessus de sa Création... L'homme se voit au centre, et tout doit tourner autour de lui.

Mais l'homme est coupable devant Dieu : coupable de désobéissance, coupable de rébellion, coupable d'insubordination... Comme Paul le dit dans le texte cité plus haut, "il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul". Par bien, il faut comprendre le bien selon Dieu, c'est-à-dire une obéissance parfaite à sa loi, ce qui est impossible à l'homme, tellement son cœur est mauvais. Certains font de bonnes actions envers d'autres êtres humains, ils participent à des œuvres humanitaires et cherchent à trouver des solutions pour aider le prochain. Sur le plan humain, ils sont exemplaires. Mais selon le standard de Dieu, aucun ne fait le bien.
L'homme est pécheur, et se trouve sous la condamnation de la loi de Dieu, c'est-à-dire sous la colère de Dieu. L'avertissement donné à Adam reste : c'est l'homme qui doit mourir, à cause de sa désobéissance. "Le salaire du péché, c'est la mort" (Romains 6 v 23). Le salaire, ce que le péché mérite, et c'est la mort...

Mais si l'on s'arrêtait là, il n'y aurait pas d'Évangile (bonne nouvelle) à annoncer. Heureusement que le texte en Romains 6 poursuit par ces mots : "mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur". Comment est-ce possible ?
Le texte en-haut de cet article le dit. Jésus "a fait la purification des péchés". Jésus a donné sa vie afin de subir la colère de Dieu, son Père, pour les péchés de son peuple, c'est-à-dire de ceux qui croient en lui, qui le reconnaissent comme leur substitut. Notez que l'auteur dit "il a fait", et non pas "il va faire" ou "il est en train de faire". L'œuvre de Jésus-Christ est terminée, cette purification a été faite une fois pour toutes. Elle ne se répètera pas. D'ailleurs, le Fils s'est assis dans les lieux célestes à la droite du Père. Il s'est assis, il a fini son œuvre de purification.
Quelque chose de décisif s'est passé à Golgotha pour ce qui concerne nos péchés, et cela ne se répétera pas. "Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui (Jésus), après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu; il attend désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés." (Hébreux 10 v 11-14). Jésus a accompli son œuvre, il a sauvé son peuple, ceux qui sont mis à part pour Dieu, séparés du monde, sanctifiés.

La croix est le lieu où l'on peut voir la colère de Dieu contre le péché. Même son propre Fils, parfait en tout point, a bu la coupe de la colère de Dieu à cause des péchés de son peuple. Dieu ne peut laisser le péché impuni.
Mais celui qui reconnaît son péché et qui se confie en Jésus-Christ, en l'acceptant comme son Sauveur et le Maître de sa vie, celui-là n'aura pas à craindre la colère de Dieu, parce qu'il sera caché en Christ, uni à lui par la foi. Et parfce que Christ a fait la purification des péchés, il n'y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.

Par contre, celui qui ne vient pas à Christ se dirige vers le jour où il subira la colère de Dieu sur son péché. Et cela pour l'éternité. N'attendez pas. Venez à Jésus-Christ aujourd'hui. C'est en lui seul qu'est la réconciliation avec Dieu, car lui seul a fait la purification des péchés.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Le site va changer d'adresse en novembre 2012.

À partir du 22 octobre, l'adresse est

www.levangileaujourdhui.net.